Jardin de vie du Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon

Paris XII

Le projet jardin s’inscrit dans une démarche globale d’accompagnement de la personne centrée sur le respect de la liberté et de l’autonomie. Il rentre dans le cadre de l’amélioration de la qualité d’accompagnement de la personne
et du respect du cycle de la vie : le début de la vie avec la maternité, la fin de la vie avec l’unité de soins palliatifs.
Ce projet d’aménagement concerne le parc intérieur de l’hôpital des Diaconesses (12e arrondissement de Paris). Il se situe dans le prolongement du hall d’accueil de l’unité de soins palliatifs au Nord, dans l’axe de la maternité actuelle
(Est). Il est ouvert sur l’Institut de Formation en Soins Infirmiers à l’Ouest et clôt du mur limitrophe avec l’école Sainte Clothilde au Sud.

Public ciblé:
- Dans le cadre d’un projet d’aménagement des extérieurs, il devient prioritaire de rendre ce parc accessible et attrayant. La dimension fonctionnelle est fondamentale pour permettre aux personnes en soins palliatifs alitées ou à faible autonomie de profiter de cet espace jusqu’à la fin de la vie ; aux mères qui
vont accoucher de profiter du jardin comme d’un espace de relaxation et de travail dans le processus de l’accouchement. Ce jardin est enfin, un espace de ressourcement essentiel pour le personnel hospitalier comme pour les familles qui viennent visiter et accompagner leurs proches dans ces moments forts de la
vie.
- Dans un second temps, l’ouverture au public de proximité est prévue, dans la continuité des espaces verts de ce quartier de Paris et selon les principes du PLU.

Objectifs:
- Le premier objectif est d’inscrire le projet « jardin de vie » en cohérence avec le projet d’établissement et les travaux actuels de réhabilitation des bâtiments et le transfert de la maternité dans les étages du pôle de soins palliatifs. L’aménagement fonctionnel du site doit se traduire par une fluidité des accès et
circulations depuis l’intérieur du bâtiment et au sein du jardin dans le respect d’une cohérence paysagère globale. L’accessibilité doit être généralisée sans rupture de la chaîne du déplacement ; les accès PMR s’effectuent depuis les étages par les ascenseurs menant jusqu’au rez-de-jardin : reprise de la porte d’accès, seuils, dimensionnements, signalétique…
- Le deuxième objectif consiste à rendre cet espace attractif et surtout convivial pour la rencontre des différents usagers dans le respect de l’histoire du lieu, des essences protégées. Le jardin doit ainsi devenir un lieu de vie à part entière, pour se rencontrer, pour s’aérer, pour marcher et ouvert sur son territoire ; un
lieu d’accueil de cette biodiversité à laquelle nous appartenons. Les patients ne pouvant pas se déplacer ont actuellement la vue sur des terrasses en gravier qu’il faut végétaliser (continuité du jardin).

Octobre 2020, la FPJF finance 5% du budget 

En savoir plus