Tuileries

Par Hervé Bernard, photographe qui a consacré une partie de sa vie aux Tuileries. Film réalisé à partir du livre « Regard sur l’image », et de 35 ans de photos du jardin, avec l’aide de Marco Martella.

Film sélectionné pour le Short Film Corner, Festival de Cannes 2015
Présenté dans les collections du Forum des Images (Paris) depuis 2015
Réalisé avec le soutien de la Fondation des Parcs et Jardins de France

Empreintes un court-métrage de 18 mn

N° RCPA 141480, Visa délivré le 27-04-2015 — ISAN 0000-0003-FCD6-0000-S-0000-0000-R

« Il est temps que le film à la première personne devienne un genre à part entière […]  »
Chris Marker à propos du film de John Burgan, Memory of Berlin, 1998 [1]

Synopsis
– L’histoire d’un émigré, Dan qui, progressivement, tombe amoureux de ce jardin après une phase de rejet de ce lieu « où tout est aligné ».
– Une promenade onirique dans le temps et l’espace… Dan, le narrateur, nous conte, au fils de ses pensées et des images, les sensations que lui procurent le Jardin des Tuileries. Une ode à la beauté et à la poésie dans l’un des jardins emblématiques de la Capitale.
– Un film, une fiction, un regard sur dans le Jardin des Tuileries à travers trente ans de photographie dans ce jardin. Empreintes explore l’intervalle entre l’image fixe et le film. Son espace sonore, porté par la voix du narrateur, nous immerge dans un environnement empreint de magie et de réalisme.
– Bien que dans la filiation de La Jetée de Chris Marker ou de Nuits et Brouillards d’Alain Resnais, Empreintes s’inscrit dans une approche particulière et une démarche artistique innovante. Grâce à la spatialisation, l’espace sonore est animé par des sons objets dans la salle de cinéma, les légers zooms ou travelling (3-4%) effectués sur les images du film sont une manière de transformer et d’animer les photographies composant ce film.
– Cette approche a retenu l’attention de Dolby Europe et ils nous ont donné leur soutien. Une visualisation du film Empreintes sur ordinateur avec de petites enceintes ne met pas en valeur ce travail. Car elle ne peut transcrire que de manière tronquée les intentions artistiques de ce film.

Réalisateur : Hervé Bernard
Narration : Marco Martella
Montage image : Lola Norymberg
Création sonore : Denis Mercier
Voix du narrateur : Stanislas Stavic
Images : Hervé Bernard

Présentation de mes 30 ans de photographie dans le jardin des Tuileries (VF)